La communication en classe


1- Les formes de la communication pédagogique
 
En communication pédagogique, les locuteurs, en contact direct, utilisent diverses formes de communication qui diffèrent sensiblement de celles à l’usage dans un système de communication ordinaire.

Il s'agit ici d'un système hétérogène mêlant plusieurs formes :

- la communication digitale (le plus souvent, la communication en classe se concrétise par le biais de la parole ; enseigner, c’est communiquer) ;

- la communication analogique ( l’enseignant module son langage selon les situations en variant les tons, les rythmes et le volume ; en recourant aux gestes ou en marquant des déplacements ) ;

- la communication audio-sripto-visuelle (l’enseignant se sert de documents sonores ou visuels, des images, des graphiques..)
 

2- Communiquer nécessite la maîtrise d'une langue
 
Dans son contexte social, la langue est considérée particulièrement en tant qu'outil de communication. Dans un contexte scolaire, elle est à la fois moyen de communication et objet d’apprentissage.

Ainsi, dans le cas de l’apprentissage du français par exemple, l’élève devra maîtriser un nouveau système linguistique, c’est-à-dire de nouveaux savoirs et savoir-faire.

La maîtrise de la langue française est effectivement acquise lorsque l’élève est capable de s’exprimer oralement et par écrit, et de comprendre des énoncés écrits et oraux.

Dans une situation scolaire, l’apprentissage de la langue française est une activité volontaire qui diffère de l’acquisition « naturelle » de la langue maternelle (en l’occurrence l’arabe) au contact des parents et des pairs.

En classe, c’est l’enseignant qui se charge de cette mission. Son action s’articule autour de deux activités essentielles : la fixation et le transfert.

Tout d’abord, c’est par le biais de la création de situations vraisemblables que l’enseignant procède à la présentation d’énoncés, puis à leur fixation, par le biais de la répétition et de la correction phonétique. Vient ensuite la phase de transfert qui permettrait de générer de nouveaux énoncés en adéquation avec de nouvelles situations communicatives.


3- Enseigner à communiquer oralement, c’est animer un groupe

Animer une activité pédagogique, c’est créer, dans une classe, une vie et une ambiance favorables à l’apprentissage. C’est répondre aux besoins urgents d’un groupe de personnes en pleine évolution. C’est aussi moduler ses interventions en fonction des particularités du groupe, à savoir l’âge des élèves, leurs intérêts, leur nombre, leur condition sociale…

La communication en classe de français se heurte souvent à des blocages générés par la crainte de ne pas apprendre, par le manque d’outils linguistiques nécessaires à l’échange, voire par l’absence de motivation…

Le déblocage de la situation est affaire de l’enseignant.

Dans ce cas, le recours à la variation des médias et des situations d’apprentissage est d’un grand secours, surtout lorsque l’ennui pèse lourdement. L’instauration d’un climat favorable à l’échange libre s’avère également efficace.

L’animation du groupe-classe est tâche délicate. Elle est en rapport direct avec la personnalité de l’enseignant, ses compétences professionnelles, ses convictions pédagogiques, son style d’animation…

 
4- Les styles d’animation

Ils sont réduits à trois :

 

* Le style autoritaire ou directif

- l'animateur est considéré comme chef du groupe ; il est plutôt directif et autoritaire ; il est le seul qui récompense ou punit…

- l'ambiance de la classe se caractérise par la discipline et l’ordre,

- les activités pédagogiques sont imposées selon un plan préétabli ; ainsi, toute déviance est proscrite.

 

* Le style démocratique

- l’animateur se propose en tant que membre du groupe ; il participe aux échanges ; écoute les propositions…

- l'approche pédagogique est participative,

- l'ambiance favorise la coopération, génère la confiance et le rendement.

 

* Le style laisser-faire

- l’animateur présente le travail, explique les consignes, définit les objectifs et se retire du groupe,

- les élèves sont libres de faire ce qu’ils veulent,

- le rôle de l’enseignant se réduit à celui de conseiller qui répond aux questions lorsqu’il est sollicité.
 


 

Ajouter un commentaire